La belle mais triste histoire des petits cygnes du Breuil

 

vendredi 23 mars 2007

sale temps sur le Breuil

 

 

Dans la cage que l’on voit ci-dessus portée par deux pompiers se tient le cygne mâle dont nous donnions un beau portrait sur la dernière page de ce site. Il est grièvement blessé. Il a beaucoup saigné, sa patte gauche a été en partie arrachée. Les pompiers le conduisent chez le vétérinaire. Un chien est sans aucun doute responsable de ce désastre. Qui s’est produit, sans aucun doute également, sous l’œil de son maître. On essaiera d’en savoir plus.

 

Dans le même temps, on a appris que sur les sept enfants qui composaient la petite famille du Breuil il n’y a plus qu’un seul de vivant et que sur les six cygnes disparus il y en a au moins quatre dont on peut attribuer la responsabilité de la mort directement à l’homme ou indirectement à sa bêtise, bêtise teintée de prétention : de la connerie à l’état pur.

 

dernières nouvelles du samedi matin, 24 mars 2007

 

Ce samedi matin, le temps est gris et il fait froid. Sur la pièce d’eau  un seul oiseau blanc : la cane blanche qui n’a plus rien à craindre du gendarme. Plus de cormorans, ni sur l’eau, ni perchés sur leur arbre. Presque pas de canards, quelques mâles seulement, les femelles étant probablement en train de couver. Les mouettes ont disparu depuis déjà pas mal de temps. Seulement quelques petits grèbes plongent et replongent au milieu du bassin. Le couple de cygnes avait, jeudi, sérieusement travaillé sur leur nid. Il commençait à prendre une belle forme. Pour rien.

 

Un habitué des lieux qui était présent au moment du sauvetage du cygne blessé me dit qu’à peu près une demi-heure après, la femelle s’est envolée.

 

 

dernières nouvelles du dimanche 25 mars 2007

 

Un cygne est venu se poser sur le bassin exactement à l’endroit où, d’après des témoins, le couple avait commencé à bâtir, vendredi, un nouveau nid sur l’eau. Il s’agit vraisemblablement de la femelle.

 

 

 

dernières nouvelles du lundi 26 mars 2007

 

Situation inchangée. La femelle est toujours là. Elle reste dans la partie sud du bassin sans trop s’approcher des rives. De temps en temps elle plonge le cou dans l’eau pour s’alimenter  mais elle reste le plus souvent sans se déplacer au milieu de la pièce d’eau. Elle laisse les canards, foulques et galinules aller seuls à la rencontre des distributeurs de pain. Elle attend et elle a peur. A midi, je l’ai vue traverser en volant le bassin dans sa largeur en apercevant un chien en liberté. 

 

 

 

dernières nouvelles du mercredi 28 mars 2007

 

La situation est inchangée. Ce qui a été dit à propos de lundi est toujours valable aujourd’hui. Une vidéo réalisée ce matin la montre promenant son ennui et poussant des cris qui font mal à entendre. Un fuligule morillon était présent ce matin sur la pièce d’eau.

 

            VIDEO

             La vidéo s’obtient en cliquant sur le lien suivant :

             lire la vidéo ici >>>>>>>>

 

 

dernières nouvelles du mercredi 4 avril 2007

 

Toujours pas de changement. Notre cygne promène son ennui dans tous les coins de la pièce d’eau. Dimanche dernier on l’a vu traverser à plusieurs reprises la pièce d’eau dans tous les sens en volant avec une sorte de frénésie. Le nid que le couple avait semble-t-il aménagé complètement est et restera vide.

 

 

                                                                                                                                      3 avril 2007

 

 

dernières nouvelles du jeudi 5 avril 2007

 

C’est sur un nid construit par d’autres oiseaux, en l’occurrence des foulques, au milieu de la pièce d’eau, que notre cygne s’est couchée *** ce matin, comme pour couver.

 

  

                                                                                                                                 © Pierre Esteffe

 

dernières nouvelles du mardi 10 avril 2007

 

Ces jours derniers, il y a eu de nombreuses naissances sur l’Orge et sur la pièce d’eau, chez les foulques comme chez les colverts. Au Breuil, on a dix petits canards qui s’agitent dans tous les sens, s’écartent puis se rassemblent autour de leur mère. Un groupe de mâles colverts, à l’écart, suit leurs mouvements.

 

 

 

Une foulque couve sur un nid flottant. Hier, j’ai vu notre cygne s’en approcher très près et rester là un bon moment pour y faire un brin de toilette sans que ne se manifeste aucun signe de défiance. On est loin de l’atmosphère de tension qui régnait l’année dernière à l’époque des couvaisons.

 

 

 

Notre cygne va et vient d’un bout à l’autre de la pièce d’eau. Elle monte parfois sur la berge. Elle fuit les chiens. Souvent, elle traverse le plan d’eau en vol. Un riverain me dit que le matin de bonne heure elle va faire un grand tour au dessus d’Epinay. Les cormorans ont disparu du paysage. On entend un faisan. J’ai photographié un couple de mandarins qui se promenait sur une allée. L’image est trop mauvaise pour être publiée ici. Des randonneurs en groupe passent en jacassant. Les grenouilles commencent à en faire autant.

 

Une vidéo montre quelques images de ce qui s’est passé ce matin. On peut la voir en cliquant sur :

 

            VIDEO

            La vidéo se lit en cliquant sur le lien suivant :

                                            Lire la vidéo ici >>>>>>>

 

 

dernières nouvelles du vendredi 13 avril 2007

 

Hier, jeudi, tandis que les mâles colverts draguaient la cane qui promenait ses petits, notre cygne est restée à la même place, couchée sur la plage, la plupart du temps dans la position du sommeil, pendant les deux heures de ma présence au Breuil,

 

 

 

Ce matin, vendredi 13, la plage que l’on voit en arrière-plan de la photo qui suit est vide. Notre cygne a disparu. Sans doute définitivement. Comme on peut aussi le constater, l’homme a repris possession de son territoire en y laissant ses marques. La civilisation a repris le dessus sur la vie sauvage.

 

 

 

Un visiteur de se site me disait l’autre jour qu’il eût été bien de créer une île artificielle au milieu du plan d’eau pour permettre aux oiseaux d’y construire leurs nids et de procréer en paix, à l’abri des humains. Une sorte de maternité avec crèche parentale, le tout obligatoire et gratuit. Un autre dit qu’on aurait dû installer un grillage autour du nid des cygnes pour les protéger des hommes et des chiens. Le pire est que les uns et les autres ont sans doute raison.

 

dernières nouvelles du mercredi 18 avril 2007

 

Il faudra que je m’y fasse. Je ne suis pas près d’obtenir mon C.A.P. d’ornithologie ni encore moins celui d’éthologie (étude du comportement des animaux dans leur milieu naturel) Je croyais notre cygne disparue pour toujours, or, ce matin, elle était à nouveau présente au Breuil. Elle pousse toujours de temps en temps son petit cri bizarre.

 

 

 

La foulque couve toujours. Les jeunes canetons ne sont plus que six au lieu de dix autour de leur mère. Le héron est venu faire un tour, mais ne s’est pas posé.

 

Que se passera-t-il demain ?

 

etc. 

 

Un jour, notre cygne est là, puis elle s’absente et revient faire un tour au Breuil. Lundi 23, elle est restée inactive longtemps sur le rivage, près de l’endroit où le couple avait construit un nid. Le mardi elle n’était plus là, mercredi non plus.

 

D’autres canetons sont nés. Des foulques couvent un peu partout. Le héron vient faire une apparition. Mardi j’ai vu le martin-pêcheur traverser la pièce d’eau. Les corneilles tournent autour des canetons, mais la cane veille et les chasse en les menaçant du bec. De gros morceaux de baguettes de pain flottent sur l’eau. Les canards et canetons ne peuvent que jouer avec un moment avec en les picorant et, quand il bien chargé d’eau, le pain tombe au fond du bassin. Perdu définitivement pour tout le monde, alors, qu’après l’avoir laissé rassir, il aurait pu faire le régal de bien du monde, surtout accommodé comme il est dit dans cette recette :

 

             http://www.isaveurs.com/recettes/recette_pain_perdu_aux_peches_caramelisees.php

 

                                       FIN

 

         retour au sommaire >>>>>>