Les experts Villemoisson-sur-Orge

                                                                                               Saison 1 - épisode 4 –27 août 2007

 

 

Les gnomons de Paris

 

Pour moi, il n’y a aucun doute : les photographies de Paris de Google Earth ont été prises le 11 août 2002. Comme celles de Villemoisson-sur-Orge, mais plus tard, en fin de matinée.

 

Déjà, en suivant l’autoroute A6 de Savigny-sur-Orge à la Porte d’Orléans on peut supposer, en notant le peu d’importance de circulation dans les deux sens et d’un bout à l’autre, que tout le paysage a été photographié par petits bouts le même jour.

 

Mais, c’est finalement notre correspondant Elbobo del 5éme qui, après s’être plaint de harcèlement, s’est mis sérieusement au travail, a abandonné son ordinateur, mis le nez à sa fenêtre, réfléchi, regardé de son balcon bouger les ombres, et ,pendant ses vacances, est allé,grimper sur les hauteurs environnant la capitale à défaut de pouvoir louer un avion et d’obtenir les autorisations de survol..

 

Devant son écran d’ordinateur –on l’a déjà dit – il avait déjà remarqué, en plus de tous les indices qui caractérisent le mois d’août (le vide des quartiers, l’extrême fluidité de la circulation automobile, Paris-plages, etc.) que la pendule florale du Jardin d’acclimatation indiquait 13 heures 30.

 

                           

                                                                                                                       photo Google Earth

 

 

 

 

 

Et notre Parisien s’est dit que tous les jours après déjeuner, en buvant son café, il allait regarder de sa fenêtre évoluer dans la cour de son immeuble les ombres des maisons voisines et les comparer avec les images Google de 2002. Mais à cause du temps pourri, la mission qu’il s’était fixée s’est avérée impossible, et quand un rayon de soleil est apparu le 7 août il a décidé d’aller avec sa famille visiter avec sa famille le musée de l’informatique à la Grande Arche de la Défense, histoire de montrer aux siens ce qu’avait été son premier ordinateur (un ZX81) et de prouver, qu’en son temps, lui aussi avait été moderne. Et sans doute parce que dans la vie de tous les jours, sa façon de s’habiller, son langage, ses lectures, sa musique, sa nourriture même, ses cassettes de Starsky et Hutch, etc. cela ne transparaît plus guère.

 

 

 

 

                   le ZX 81 de Sinclair      1 KO RAM

 

 

                                      

                                                              le Parvis de la Défense                                                        photo Elbobo del 5ème      7 août 2007

 

                                                    

                                                                         la Grande Arche                                          photo Elbobo del 5ème        7 août 2007

 

Et, de là haut, le 7 août 2007, il a pris la photographie du parvis qui figure ci-dessous et qui, si on la compare attentivement à celle de Google Earth, montre que les  ombres des poteaux d’éclairage sont d’une orientation et d’une longueur vraiment très proches les unes des autres.

 

Ceux qui prendront le temps d’utiliser les animations du site de Mme Geneviève Tulloue dont il a été question à la page précédente y trouveront la confirmation du créneau horaire. (Rappels pour ceux qui voudront essayer : latitude du lieu 48d 54’ heure : 11h 30).

 

 

       

        photo Elbobo del 5ème                       7 août 2007 13 h 43                     photo Google Earth                                                                         11 août 2002 ? 13 h 30 ?

 

Rendez-vous en août 2008

 

Tout cela n’est évidemment pas d’une rigueur scientifique absolue, mais la concordance des indices entraîne la conviction que les photos de Paris et d’un bon nombre de communes de la région parisienne ont été prises le même dimanche 11 août 2002. Pour s’en assurer on peut  continuer à chercher d’autres preuves ou d’autres raisonnements. On peut aussi dès maintenant commencer à repérer les gnomons significatifs et attendre le mois d’août 2008 pour repérer et immortaliser en images numériques la similitude des ombres en longueur et en direction. S’il ne pleut pas bien sûr, et si Google n’a pas décidé de rafraîchir ses images.

 

On pourrait aussi à cette occasion fêter le soleil, les gnomons et leurs ombres, écrire des chansons et des discours, slamer, raper, danser, peindre, dessiner, photographier, philosopher .

 

Et même et surtout poétiser :

 

Gnomons et merveilles

Le soleil est levé

Et je m’émerveille

Devant tant de beauté

 

Tant que le coq chante

Victorieusement

Les ombres serpentent

Prodigieusement

 

L’ombre est au zénith

Quand à l’ombre du saule

Constant cuve sa cuite

Assez loin de sa piaule.

 

                            Etc  

 

 

En attendant, en cette fin du mois d’août, à l’approche de l’équinoxe d’automne, les jours raccourcissent, le soleil se lève plus tard puis se dépêche de rattraper son retard pour être à l’heure au rendez-vous de midi au zénith.

 

 

                                                                  

                                                                                                                          24 août 2007

 

Entre parenthèses

 

Bien que cela n’ait rien à voir avec le sujet de cette série de pages, l’évocation des tous premiers temps de l’ordinateur personnel nous incite à montrer ici la notice qui accompagne à l’exposition du Dôme de la Défense la présentation du Sinclair ZX81 dont il est question plus haut. Et nous invite à rêver à ces pionniers qui faisaient trembler leurs parents en même temps que les émerveiller lorsqu’ils branchaient leur mystérieuse machine sur la télé familiale pour faire apparaître des figures géométriques en mouvement.

 

                                                            

                                                            Les images de cet ordinateur personnel se lisaient sur un téléviseur

                                                            et la sauvegarde comme le chargement des programmes s'effectuaient

                                                           sur une cassette audio au moyen d'un banal magnétophone domestique.

 

 

à suivre ...

 

Cette  page devait, en principe, être la dernière de cette série, mais des réactions diverses, critiques et encouragements m’ont amené à poursuivre un peu encore. D’autre part, le fait que le merveilleux vase promis au vainqueur allait retourner dans l’obscurité en a peiné certains et j’ai donc décidé de lancer un nouveau jeu-concours dont il est l’enjeu. Et pour lequel, cette fois,  je connais la réponse à la question posée.

 

                                                                                                Cette suite commence ici >>>>>>

 

 

                                                                             retour à la première page concours ici >>>>>

 

                                     Les photographies des gnomons locaux sont de Christiane Courtier et de Marcel Saint-Sevin

 

   

 

édition du 24 septembre  2007