< monographie instruction publique

 

                        Villemoisson-sur-Orge

                 monographie de M. Guérin

                                    deuxième partie

 

 

                              IV Instruction publique

 

L’Instruction aux enfants de la Commune de Villemoisson ne leur a été donnée dans ladite Commune qu’à partir de 1791.

 

Voici les délibérations se rapportant à la réception du Maître d’école.

-L’an mil sept cent quatre vingt onze, le huit décembre jour de la Conception à l’issue des Vêpres, les Citoyens actifs se sont assemblés au lieu ordinaire des assemblées pour recevoir un Maître d’Ecole.

 

Nous Maire et Officiers municipaux et procureur de la Commune avons reçu le sieur Jean Sulpice Dalleux pour Maître d’école, qui a promis de commencer l’école le mardi 13 décembre. A l’effet de pouvoir faire ses affaires, il a été dit : que les enfants viendraient à l’école gratis, c’est à dire que le Maître d’Ecole ne demanderait rien pour leur instruction. Donc, le Maître se charge de faire l’école pour la somme de trois cent dix livres par chaque année. Et qu’il commencerait l’école le matin à huit heures précises. Et l’après-midi à deux heures aussi précises. Et qu’il sonnerait les Angelus le matin à onze heures et le soir. Les habitants ont accordé au Maître d’Ecole un mois dans le courant d’Août ou de Septembre, on lui accorde une journée par semaine pour son congé le mercredi à la charge que s’il y une fête dans la semaine il n’y aurait pas de congé.

 

Fait et arrêté à Villemoisson le huit décembre mil sept scent quatre vingt onze. Et avons signe : Jean Sulpice Dalleux, Maître d’Ecole.

A l’exception des nommés Linay, Laurent Feret, Guignot, Picol père et fils qui ont déclaré ne savoir signer. De ce interpellés suivant l’ordonnance :

Pescheux, Daragon, procureur syndic, Petit, Boissignat, f. Lutteux, Ferret, Robin, Nicolas Thomas, Antoine Boudineau, Etienne Charpentier, René Hénault a déclaré ne savoir signer

 

                                                    Autre délibération

 

« Ce jourd’hui 30 pluviôse l’an deuxième de la République française une et indivisible Les Citoyens Maire, officiers municipaux, agent nationale et les membres du Conseil Général de la >Commune de Villemoisson réuni au lieu ordinaire de leurs séances

 

Il a été ensuite parlé de l’Instituteur, ayant consulté la loi nous avons vu qu’il pouvait y en avoir un dans notre Commune, vu qu’il y avait bien trente ou trente-cinq enfants. Les Citoyens de la Commune étant contents du Citoyen Dalleux qui exerce les fonctions depuis environ deux ans dans la Commune continuerait ses fonctions et tous les Citoyens l’ont reconnu capable de les remplir et l’ont reconnu pour leur Instituteur.

 

Signé Dupré Maire, Pescheux Officier, Dardenne, Magloire, Saint Lot, Mouroux fils, Jean Duval, Mouroux frère Membre du Comité de Surveillance, Jean-Claude Saint Lot, C. Latteux, S. Latteux, Mathurin N. Charpantier, Robine républicain, Magloire, Saint-Lot agent Nal,, Bidouze, Saint-Lot greffier »

 

                                                  Population scolaire

 

« Déclarations des pères et mères, tuteurs et curateurs faites des enfants et pupilles qu’ils doivent envoyer à l’instruction publique conformément à la loi du 29 frimaire de la 2ème année républicaine.

                            11 garçons et 8 filles total 19 élèves. »

 

                                               Inspection des écoles

 

Ce jourd’hui, onze Nivôse, l’an 3éme de la République française une et indivisible ont comparu au greffe de notre municipalité le citoyen Kervan, demeurant à Montlhéry, chef lieu de canton , muni d’un Extrait d’une délibération du Conseil général du district de Corbeil à l’effet de réclamer deux officiers municipaux de chaque commune du canton de Montlhéry pour lui aider à remplir la mission de l’organisation des nouvelles Ecoles primaires, et en même temps requit la municipalité de viser ladite mission, ce qui a été fait par l’agent Nal et le Secrétaire greffier, le dit Commissaire a sur le champ invité l’Agent national et le Secrétaire greffier d’inviter le Corps municipal à nommer deux Commissaires pour l’accompagner ledit citoyen Kervan aux renseignements qu’il doit prendre dans la Commune tant sur les instituteurs que sur les élèves et sur les principes et morales républicaines que les instituteurs doivent apprendre aux élèves qui doivent fréquenter leurs écoles.

 

L’Agent Nal entendu, le Corps municipal arrête que les citoyens Dupré Maire et Mouroux officier municipal accompagneront ledit citoyen Kervan et prendront avec lui tous les renseignements qui seront nécessaires pour la réunion des communes les plus commodes pour la facilité des élèves et de leur instruction »

Suivent les signatures

 

 

                                         Il n’y a plus d’instituteur à Villemoisson

 

Le premier Fructidor l’an douze de la République française et premier de l’empire.

 

Les membres du Conseil municipal considérant que le territoire de la Commune est peu étendu et peu fertile et qu’il n’y a que cinquante huit ménages demandent que la Commune de Villemoisson soit réunie à la Commune d’Epinay sur Orge pour les offices  et pour l’instruction des enfants comme étant la commune la plus proche de Villemoisson.

 

 

                                             Construction d’une école

 

            ________________  Séance du 24 Octobre 1831  _____________

 

Le Maire expose que depuis longtemps la Commune éprouve le besoin d’une Ecole primaire, il offre un terrain gratuitement de 1 are 34 centiares pour la construire et estime la dépense à 1823 f.

 

Le maire assure un don des habitants de 600f et demande 1200f de subvention au Préfet.

 

Le 20 Mai 1832 le Conseil s’impose de 100f pour le traitement de l’Instituteur.

L’instituteur étant installé depuis le 16 août 1832 il lui est voté pour le traitement de 1832 jusqu’à la fin de l’année 160.87.

 

Les travaux de la Maison d’école commencés au mois d’avril 1832 ont été terminés à la fin de Juillet de la même année.

 

La dépense totale de la construction de la maison et la confection des bancs s’est élevée à 2000f.37.

 

             ______________    Séance du 18 Août 1833   _____________

 

Le traitement de l’instituteur est fixé pour 1833 à 200 f

 

La rétribution mensuelle que percevra l’Instituteur sera de 1f50 pour les enfants qui apprennent à lire et à écrire et 1f seulement pour ceux qui n’écrivent pas encore, le tout par chaque mois.

 

Le Conseil a ensuite dressé l’état des élèves qui sont admis gratuitement à l’Ecole primaire élémentaires lesquels sont au nombre de cinq.

 

 

                                             Comité communal d’instruction

 

L’an 1834 le 1er janvier le Comité Communal d’Instruction primaire de la Commune de Villemoisson-sur-Orge composé de M. Maurey, Maire, Président, Orain, desservant la chapelle mariale, tous deux membres de droit et Lisfranc de St Martin nommé par le Comité supérieur d’instruction primaire , s’est réuni à l’école sur l’invitation du Maire.,

Qu’étant le fonctionnaire

Après avoir donné lecture des articles dix sept et vingt-un de la loi du 28 juin 1833, a déclaré que le Comité communal était installé et qu’en conséquence il entrait en fonction à partir de ce jour.

Ce fait en présence du Sieur Dauchelle, Instituteur, auquel il a été donné connaissance des articles de la loi précitée et des instructions ministérielles et préfectorales auxquelles il devra se conformer.

Et ont les Membres du Comité et le Sieur Dauchelle signé le présent procès verbal.

Signé : A. Lisfranc de St Martin, Dauchelle, Maurey et Orain, curé de Savigny.

 

 

                                                Mobilier scolaire

 

L’an 1834 le 18 Mars

Le Comité communal d’instruction primaire de la Commune de Villemoisson-sur-Orge, s’est réuni sur l’invitation de M. le Maire, président, qui lui a communiqué :

1°/ La délibération du Conseil municipal de la Commune en date du 18 août dernier , par laquelle des secours ont été demandés à M. le Préfet pour le mobilier de la maison d’école. 2°/ Le devis estimatif du mobilier dont dette école a besoin, lequel a été dressé par le Sr Bardin menuisier à Savigny le 20 Xbre dernier et se montant à 224 f.

M. le Maire a ensuite invité le comité à donner son avis sur les demandes dont il s’agit.

Sur quoi, après avoir examiné les pièces ci-dessus et s’être assuré des besoins de l’école.

Le Comité considérant que la maison d’école a été construite en 1832 par les soins du Maire, sur un terrain qu’il a donné à la Commune et en grande partie à ses frais.

Que cette école dont le besoin se faisait sentir depuis longtemps est encore démunie du mobilier dont le devis estimatif a été dressé et que la Commune déjà grevée de contributions extraordinaires pour des charges d’une absolue nécessité est hors d’état de se procurer les fonds nécessaires pour doter la maison d’école du mobilier qui lui est nécessaire.

Est d’avis qu’il y a lieu d’accorder le secours réclamé par le Conseil Municipal et porté au devis dressé par le Sr Bardin, menuisier, entrepreneur.

 

    Visite de l’Ecole de Villemoisson par SAR. Mme la Duchesse d’Orléans

 

L’an mil huit cent trente sept, le vingt Août, Le Comité communal d’instruction primaire s’est réuni sur convocation du Maire Président, qui lui a communiqué une lettre de M. le Sous-Préfet par laquelle il l’informe que le Secrétaire des Commandement de S.A. R. la Duchesse d’Orléans lui a envoyé 200f pour les écoles élémentaires des Communes dans lesquelles la Princesse a été reçue et complimentée par de jeunes enfants et que l’école de Villemoisson est comprise pour 60f dans la répartition de la somme formant l’objet de la Munificence de la Princesse.

Le Comité décide qu’il sera écrit une lettre de remerciement à M. le Sous-Préfet et que les 60f dont il s’agit seront en partie distribués aux jeunes filles de l’école et le surplus employé en acquisition de livres pour les enfants pauvres.

 

                    ____________ Séance du 15 Août 1841 ___________

 

La rétribution scolaire est fixée à 1 f pour les petits enfants

                                      id               1 f 50 pour ceux qui écrivent

                                      id               1f75 pour ceux qui apprendront l’arithmétique et le dessin linéaire

 

                    ____________ Séance du 14 Mai 1843  ____________

 

L’an mil huit cent quarante cinq le 25 Mai le Comité s’est réuni sur la convocation du Maire, président,

Après avoir pris communication de la délibération du Conseil municipal en date du 18 de ce mois, ainsi que du devis dressé par le Sr Laforêt entreprr de menuiserie à Savigny de 331 f 04.

Le Comité est d’avis qu’il y a lieu de renouveler le mobilier de l’école communale ainsi que le demande le Conseil Municipal et suivant le devis qui lui a été dressé.

Emet le vœu que M. le Préfet ou le Gouvernement accordent un secours à la Commune pour subvenir avec l’imposition extraordinaire votée par le Conseil municipal à la dépense à faire pour l’objet dont il s’agit.

Fait et délibéré lesdits jour et an

Signé : Lamoureux, A. Lisfranc de Saint-Martin, Véniel, Maurey et Gaudy.

 

                    _____________   10 Mai 1846  ______________

 

Vote d’une somme de 80 F pour compléter la somme de 330 f destinée à l’acquisition d’un nouveau mobilier scolaire et des objets nécessaires à l’enseignement.

 

 

                                      Agrandissement de l’Ecole

 

                     _____________   9 Mai 1847   _______________

 

Délibération portant vote d’une somme de 1200 F et demande d’un secours de 1000 F pour agrandir l’école et procurer à l’Instituteur un logement plus convenable puisqu’il n’a qu’une pièce très étroite pour y coucher et faire la cuisine.

 

                      _____________   10 Mai 1847   ______________

 

Le Comité s’est réuni sur la convocation du Maire .

Après avoir fait communication de la délibération du Conseil municipal en date du 9 de ce mois, ainsi que du plan et devis dressé par M. Laroche, architecte de la Sous-Préfecture pour l’agrandissement de la maison d’école.

Considérant qu’il est de la plus grande urgence que l’instituteur soit logé d’une manière convenable

Le Comité est d’avis que l’agrandissement projeté soit exécuté le plus tôt possible.

Emet le vœu qu’il soit accordé un secours à la Commune pour subvenir avec l’imposition extraordinaire votée par le Conseil municipal et les plus imposés aux dépenses à faire pour l’objet dont il s’agit.

Fait et délibéré lesdits jour et an.

Signé : Lamoureux, Véniel curé, A. Lisfranc de Saint-Martin et Maurey

 

         

                     _____________   14 Mai 1848   ______________

 

La rétribution scolaire est fixée de la manière suivante :

pour les enfants de 6 ans et au dessus                             1f75

                     id    au dessous de 6 ans                               1.25

2 enfants admis gratuitement

 

                      _____________   9 Août 1848   ______________

 

Donation de M. Paul-Alexis  Lisfranc de Saint-Martin de 35 centiares de terre pour l’agrandissement de l’école.

 

                      _____________   12 avril 1849   ______________

 

Acceptation par le Conseil d’un legs de M. Lisfranc de Saint-Martin d’une rente annuelle et perpétuelle de Cent francs pour augmenter le traitement de l’instituteur.

 

                      _____________   16 7bre 1849   ______________

 

Demande d’une subvention de 990 f  pour les travaux supplémentaires d’amélioration et d’assainissement de l’Ecole

 

                      _____________   20 7bre 1849   ______________

 

Le Comité communal d’Instruction primaire de Villemoisson-sur-Orge s’est réuni sur la convocation du Maire.

Etaient présents MM. Lamoureux, Maire, Président, Véniel, curé et Gandy.

Après avoir pris connaissance de la délibération du Conseil Municipal de Villemoisson en date du seize de ce mois ainsi que des devis estimatifs des travaux supplémentaires d’assainissement à faire à la maison d’école.

Considérant que ces travaux sont de la plus haute utilité et d’une extrême urgence .

Que la Commission déjà grevée de contributions extraordinaires pour des charges d’une absolue nécessité est hors d’état de faire face à la dépense que nécessiteront les nouveaux travaux

Le Comité est d’avis qu’il y a lieu d’accorde le secours réclamé par le Conseil municipal pour l’objet dont il s’agit.

Suivent les signatures

 

                      _____________   16 Février 1851   ______________

 

Le Conseil assure à L’instituteur un traitement minimum de 600f y compris la rétribution scolaire.

 

                      _____________   18 Mai 1856   ______________

 

Vote du traitement de l’Instituteur y compris la rétribution scolaire   600 f

Supplément de traitement                                                                       160

 

                      _____________   19 février 1860  ______________

 

Le Conseil fixe la rétribution scolaire

pour les enfants de 6 ans et au dessus à                             2 f

pour les enfants au dessous de 6 ans à                               1.50

Le traitement de l’Instituteur se trouve porté à            852f,75

 

                      _____________   18 Mai 1862   ______________

 

Le Conseil vote : Traitement de l’Instituteur                       800

                              Supplément de traitement                        310

 

Elèves 15 garçons 20 filles

 

                      _____________   10 Août 1862______________

 

Création de la bibliothèque scolaire

 

                      _____________   30 Mai 1869  ______________

 

Le traitement de l’Instituteur est porté                                     900 f

   Supplément de traitement        id                                             300 f

Traitement de la maîtresse de couture                                      100 f

Elèves 18 garçons 23 filles

 

                      _____________   28 Mai 1872   ______________

 

Etablissement du cours d’adultes

Vote de 60f d’indemnité à l’Instituteur

 

                      _____________   15 Mai 1873  ______________

 

Le traitement de l’Instituteur est fixé à 1000 f

 

                      _____________   14 février 1875   ______________

 

Acquisition du terrain pour la construction d’une nouvelle école

 

                      _____________   13 Mai 1877   ______________

 

Le traitement de l’Instituteur est porté à 1200 f

 

                      _____________   3 Mai 1878  ______________

 

Vote de la construction de la nouvelle école dont le devis s’élève à 29381f43

 

                      _____________   19 novembre 1878  ______________

 

M. Charbonné, Maire, est heureux d’annoncer au Conseil que la demande faite au Département et à l’Etat d’un secours pour la construction des bâtiments communaux a abouti et que par suite la Commune pourra disposer prochainement des sommes suivantes :

 

- Secours du Département                                                         7.500

- Secours accordé primitivement par l’Etat et déjà encaissé /construction de la salle de classe                                                                                               1.000

Nouveau secours de l’Etat                                                         6.000

Emprunt à la Caisse des Ecoles                                                 8.500

                                                                      Total                     23.000

 

           

 

 

                      _____________   14 Novembre 1880  ______________

 

Acquisition du Mobilier scolaire

      Don de l’Etat                                                                             800

        id   du département                                                                  300

 

                      _____________   13 février 1881  ______________

 

Le Conseil vote la gratuité absolue de l’Ecole pendant l’année 1883 conformément aux art. 8 et 9 de la loi du 10 Avril 1867 et de l’Instruction ministérielle du 12 Mai suivant et propose de fixer ainsi le traitement de l’Instituteur :

   Traitement fixe                                                                               200

   Produit de la rétribon des élèves payants                                      400

   Traitement éventuel/ Rétribon payée par les élèves gratuits       900

   Supplément de trait. Facultatif                                                       400

   Traitement de la maîtresse de couture                                            80

                                                                                                         ----------

                                                   Total                                               1.980

 

            Elèves : Garçons 21 – Filles 18

 

                      _____________   8 Juin 1884   ______________

 

Le supplément de l’Instituteur est porté de 400 à 500 f chiffre qui a été voté pour l’année 1900.

 

                      _____________  8 novembre 1886  ______________

 

Création de la Caisse des Ecoles

 

                                  _____________   1888  ______________

 

Etablissement d’une école privée de filles qui a eu en 1899

Filles inscrites 20

 

Ecole communale  1890        Garçons  32       Filles ?

              id.             1894              id.      38          id.       11

              id.             1899              id.      32          id.          5

 

                                        Instituteurs de Villemoisson

 

Dalleux Jean Sulpice                                         8 Xbre 1791

_____________________________________________________________________

 

Dauchelle Louis J François                             16 Août 1832           1er Juillet 1838

Chéron Nicolas                                                  1er Juillet 1838       4 Février 1841

Fournier Jacques Augustin                                4 Février 1841     21 Janvier 1842

Ballin Honoré Francisque                                21 Janvier 1842       5 9bre 1843

Tolleking Henry Alexander                               5 9bre 1843            12 Août 1844

Torillon Pierre Alphonse                                  12 Avril 1844        22 Juillet 1846

Lechaut Louis François                                     22 Juillet 1846      7 Septembre 1851

______________________________________________________________________

 

Lindo Louis Narcisse Victor                               7 7bre 1851            3 Janvier 1856

Canaux Juste Eugène Maxime                           3 Janvier 1856    12 7bre 1859

Paul Simon Alexis                                               12 7bre 1859          17 7bre 1875

______________________________________________________________________

 

Séguin Auguste                                                       17 7bre 1875        15 9bre 1875

Saintives de la Châtre Hyacinthe                          15 9bre 1875       30 Mars 1878

Lamouche Emile Ernest                                         30 Mars 1878    19 Mai 1880

Coutarel Joseph Marie                                          19 Mai 1880      17 Juin 1881

Martin Carolus Ludovic Frumence Emmanuel     17 Juin 1881      25 Août 1884

Carpentier Charles François Maxime                   25 Août 1884      1er 8bre 1889

Guérin Louis Victorien Ernest                                 1er 8bre 1889     .........

 

 

                  

 

                 

 

 

                            on retourne ici >>> à la page précedente

                            on retourne ici >>> à la page d’entrée

                                      on va ici >>> à la page sur la petite école de 1831.

 

 

édition du 31 mars 2004