< le site de l'astérisque vert

si par hasard

 

tu te retrouves  sur ce site, note bien qu’il ne s’agit pour l’instant que de l’esquisse d’une esquisse.

Si tu as envie d’approuver, tu peux toujours le faire.

Si tu veux critiquer, dis-toi bien que ce que tu vois ici n’est rien à côté de ce que l’avenir te réserve.

Mets donc  ta mauvaise humeur de côté pour plus tard. Si tu le peux.

 

si par hasard

 

tu envisages de continuer à regarder les pages de ce site, il est préférable de le faire sur plein écran en utilisant la touche F11 sur Internet Explorer et Opéra ou  les flèches de la barre d’outils de Netscape

 

 

ami visiteur, salut !

 

même si tu ne l’as pas fait exprès,

tu es ici sur le site de

 

 

               « l’astérisque vert »

 

                          

 

      le principe de ce site est simple :

       si tu veux voir ou lire autre chose que

       ce que tu as sous les yeux, tu cliques

       sur l’un ou l’autre des

                         astérisques verts

       qui figurent sur la page ou tu te

       trouves.

 

 

tu te retrouves alors sur une autre page

sur laquelle il y d’autres astérisques verts

et ainsi de suite.

quand tu en as assez d’aller

d’astérisque vert en astérisque vert,

puis d’astérisque vert en astérisque vert,

tu cliques sur ce qu’il faut pour retourner

à la page d’entrée de ton navigateur,

ou ailleurs.

                                     c’est ton problème.

 

tu peux aussi retourner en arrière

si tu as des remords

 

ou revenir ici plus tard quand tu le voudras

 

 

             tu sauras tout ça pour la

             prochaine fois, comme tu

             sauras pour toujours et à toutes

             fins utiles que le mot astérisque

             est du genre masculin

             contrairement à encaustique

             qui est du féminin.

                          

 

mais nous en arrêterons là avec la grammaire, pour te dire que ce qui

t’attend est, même si ça t’épate,

t’éclabousse ou t’interroge

du domaine de

                        l’art,

    de l’art,

    de l’art,

    de l’art,

 

          de l’art que pratiquent tous ceux

          qui, en cachette et souvent dans la

          plus grande indifférence sinon dans

          la réprobation de leurs proches,

          traduisent en images numériques

          leurs rêves, hallucinations,

          fantasmes, aspirations, délires,

          vertiges  et autres pulsions

          incontrôlées  et incontrôlables,

          pour n’en laisser trace qu’au plus

          profond des sillons des disques durs

          de leurs ordinateurs domestiques.

 

donc,

 

si tu as bien compris,

sur ce site, ce n’est pas comme sur les autres : tu ne trouveras pas de renvois en bas de page, en haut de page, à la home page ou ailleurs, pas de flèches, ni d’ascenseurs, car il n’y en a pas.

 

 

il n’y a ici

que

des astérisques verts

comme ceux qui suivent et tu devras t’en contenter.

                                                                                                                                                                                  point final

jadis, nos ancêtres ce sont là de l’art des profondeurs de

                                                                                   

                                                              

                         

 

 

                félicitations, réclamations, participations, subventions, ci-dessous

                                                                                                                  

édition du 12 mars 2004

 

rtEmptyParas]>