CHAPITRE DEUX

          SARIA

 

            

 

                                  Six ans plus tard...

 

 

- Vlak, réveille-toi !

- Quoi ?

Vlak ouvre les yeux, il est en pleine forêt. Il se lève et voit une fille qu'il pensait connaître. Il lui demanda :

- Je pense te connaître, toi. Mais quel est ton nom ?

- Bonne question, Vlak !

- Vlak ? Tu me connais ?

- Mais oui, je suis Saria !

- Saria, mon amie d'enfance. Je ne te reconnaissais plus ! Mais  pourquoi suis-je vivant ? Je croyais que Black Shield m'avait tué et...

- Du calme ! Vlak, tu n'es pas mort parce que je t'ai sauvé la vie !

- Tu m'as sauvé la... hep, hep, hep ! Explique-toi !

- Black Shield était sur le point de te tuer, alors je t'ai emmené ici.

- Mon père est mort, mais ma mère ?

- Elle est encore vivante. Elle est à l'abri avec les rares survivants.

- Si seulement..., soupira Vlak

- Si seulement quoi ?

- Si seulement je pouvais tuer Black Shield ! Je pourrais l'écraser, le ratatiner !

- Calme-toi, Vlak. C'est possible !

- Possible ?

Saria tendit le sabre de son père à Vlak. Elle lui dit :

- Prends-le.

- Tu veux rire, à dix ans....

- Tu n'as plus dix ans, tu as seize ans !

- Seize ans ?

- Black Shield t'a traumatisé et tu as dormi six ans.

- Bon, ben, il est où Black Shield que je lui donne sa correction ?

- Tu n'es pas en mesure de le battre.

- Quoi encore ?

- Tu dois redonner la Lumière à ce sabre que Black Shield a détruite. Trouve trois fragments de Lumière permettant de redonner Lumière à ce sabre pour battre Black Shield. Ils sont éparpillés dans la forêt.

- Une question : quel est ce collier que tu portes autour du cou ?

- C'est un capteur de Lumière. Il permet de trouver les fragments : la lanterne s'illumine. Elle s'illumine aussi quand les trois fragments sont réunis et que le sabre utilise la Lumière.

Tout à coup, Vlak et Saria sentirent les Ténèbres.

- Allons-y, dit Vlak.

- Il faut aller dans cette grotte.

- Je m'occupe des monstres et toi, tu me suis.

- D'accord.

 

 

               

 

CHAPITRE III

UNE GROTTE... ET DES MONSTRES

 

Vlak entra dans la grotte. Il n'avait pas du tout envie de rigoler. La pièce principale donnait sur deux portes. Celle par laquelle Vlak est entré et une autre, en face de la première. Vlak y entra et là des grincements firent :

- Pars, mon jeune garçon. Ici nous pouvons t'attaquer si l'on veut. Tu n'iras pas plus loin ! Si tu es fort, tu peux aller jusqu'à notre chef, mais pas plus loin ! Crouik !

- Vous avez un chef ? demanda Vlak

- Oui ! Ouvre la porte à ta gauche et tu le rencontreras. Ah, j'oubliais ! Deux informations ! Primo, bats notre chef et tu gagneras un trésor ! Secundo, bats notre chef et tu obtiendras la clé pour sortir de la grotte !

- OK ! répondit Vlak

Il s'approcha de la porte pour battre ce chef, mais le sol s'ouvrit et Vlak tomba dans un trou.

Là, il y avait des monstres de pierre.

- On ne va pas chez notre chef comme ça ! fit l'un deux. Viens te battre !

Il foncèrent tous sur Vlak. Ce dernier donna un coup de sabre dans le tas et la moitié des monstres étaient morts.

- Hé, hé ! dit-il.

Mais là, les autres monstres lui sautèrent dessus et lui tapèrent dessus. L'un même le mordait !

Que faire ? pensa Vlak. Je sais ! Je dois battre Black Shield et pour cela je dois trouver les fragments de lumière et pour cela je dois traverser cette grotte et pour cela je dois battre le chef de cette grotte. Alors c'est pas ça qui va m'arrêter !

Puis il sauta en hurlant et toutes les bestioles se cognèrent contre le mur. Il ne restait plus qu'un monstre et Vlak dit :

- Tu ne m'échapperas pas...

Et la seule chose que le monstre a répondu, c'était :

- Gloups !

Et Vlak sauta sur le monstre et hop ! Plus de monstre !

Les escaliers pour remonter apparurent, Vlak monta et arriva dans la salle du chef.

- Je suis là, dit-il.

- Alors ? On ose me défier ?

Quand Vlak vit le monstre, il se crut tout petit. Une gigantesque créature de plus de cinquante mètres de haut, noire, avec trois têtes (sur chacune, il n'y avait qu'une bouche) et des mains dont les doigts étaient très pointus. Et de sa triple voix, il dit :

- Je suis Sakoria, le chef de cette grotte !

- Peut-on te vaincre ? demanda Vlak.

- Ha ! ha ! La réponse si tu y arrives !

- Alors...

- Alors, quoi ?

- Alors, pas de pitié !

Le duel commença. Sakoria leva un pied et tenta d'écraser Vlak. En vain !

J'ai une idée, pensa Vlak.

Il sauta sur un pied de Sakoria, grimpa pour arriver à l'une de ses têtes mais tomba plusieurs fois. Une fois si violemment qu'il eut du mal à se relever mais il continua quand même. Il put enfin arriver à une tête. Sakoria donna un coup de poing à Vlak, mais le manqua et frappa sa tête. Il en fut de même pour les deux autres têtes. Assommé, Sakoria fut conclu par un violent coup de sabre de Vlak.

- Noooon !!! fit Sakoria.

Vlak prit le trésor. Devinez ce que c'était : un fragment de lumière !

Vlak sortit de la grotte et vit Saria. Il lui dit, étonné :

- Tu es déjà là ? mais tu devais suivre DERRIERE moi !

- J'ai pris un raccourci...

 

 

 

CHAPITRE IV

SARIA RESSENT LES TENEBRES

 

 

 

 

 

 

Nos deux héros sont dans la forêt le matin. Vlak a pris beaucoup de repos après son combat contre Sakoria. Tout allait bien ce matin quand Saria dit à Vlak :

- Vlak ! Mon collier !

- Il brille légèrement !

- Il me dit la direction à prendre ! A gauche !

 

Quelques minutes plus tard

 

- Nous allons être au prochain fragment dans quelques minutes, dit Vlak.

- Heu... non.

Saria sentait comme un piège. Son collier ne brillait plus du tout.

- Un piège ! cria Saria

- Attention ! cria Vlak.

Des monstres foncèrent sur Saria. Vlak leur donnait des coups de sabre. Mais l'un frappa Vlak dans le dos. Les monstres s'approchèrent de Saria. Cette dernière dit :

- J'ai ressenti les ténèbres !

Vlak fit un saut périlleux arrière et frappa les monstres autour de Saria. L'un d'eux dit à Saria :

- Ton collier, donne-le moi !

- Hors de question ! répondit Vlak

Vlak décapita le monstre. Mais Saria dit :

- Mon capteur ne dit plus rien ! Nous sommes perdus !

- Perdus ?

Il y eut un moment de silence et Vlak dit :

- Tu te souviens du jeu que nous faisions quand nous étions petits ? On faisait semblant d'être perdus en pleine forêt et la solution c'était un faux monstre et on lui demandait de l'aide, sinon on le tuait.

Mais un monstre avait tout entendu et s'approcha. Vlak le prit par le cou et lui "demanda" de l'aide.

- D'accord ! dit le monstre. Allez au nord, vous y trouverez un palais et le collier vous aidera pour la suite. En chemin, vous rencontrerez des hordes d'ennemis. C'est tout !

- Va-t-en !

Le monstre s'enfuit.

- Allons-y, Saria, dit Vlak.

 

 

                                                                                    à suivre ici >>>>