CHAPITRE VII

L'ORAGIOUX

 

 

 

 

 

 

                                                                                     

 

Du repos.... C'est ce qu'il fallait à Vlak et à Saria. Chaque soir, ils s'asseyaient contre un arbre et dormaient.

Pendant quelques jours, il faisait terriblement chaud. Même les monstres avaient chaud ! Tout le monde réclamait un orage. Un gros orage plein d'eau, pour leur faire du bien ! Et c'est ainsi qu'un soir... "Broum..".

- C'est quoi ? demanda Saria

- Un orage, répondit Vlak.

                                                           

Mais ce n'était pas un orage ordinaire ! Car, tout à coup, il envoya un puissant éclair sur Saria. Elle cria fortement pour exprimer sa douleur. Puis les grondements de l'orage firent :

- Je suis l'Oragioux ! brr... brr... Je veux vous détruire ! brr...

Sans attendre, il envoya des foulées d'éclairs. Que faire ? Et bien, Vlak a eu une idée. Il attendit que l'Oragioux envoya un éclair et Vlak utilisa son sabre pour renvoyer l'éclair et il déchira le nuage. "Avortons ! ", hurla-t-il. Il disparut et le passage fut libre.

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE VIII

LES SKELLTOS ET LEUR CHEF

 

 

 

 

 

 

 

Nos amis continuèrent leur route, vers de nouveaux dangers. Saria demanda à Vlak:

- Dis Vlak, c’était où déjà que tu as eu le premier fragment de Lumière ?

- Dans la grotte pourquoi ?

- Parce que cela fait si longtemps que nous n’en avons pas vu !

- Ne t’inquiète pas, je trouverai les trois fragments de lumière pour que mon sabre soit une arme de légende et je vaincrai ce ... de Black Shield !

Mais là, ils s’arrêtèrent. Ils étaient dans un cul de sac ! L’endroit était sombre et il y avait des squelettes par terre. Puis le cul de sac se mit à trembler, Vlak et Saria ne pouvaient plus bouger et il y avait des cris démoniaques et tout était noir. Et là, les os des squelettes se mirent à former une rime :

Si tu nous bats tu auras le trésor,

Ce dernier a la couleur de l’or.

Et là, tout brûla et Vlak et Saria tombérent dans le vide et se retrouvèrent dans un enclos géant où l’on ne pouvait pas s’échapper. Il y avait plein de petits squelettes. Ils avaient des casques et des lames très pointues. Au loin, on voyait un squelette beaucoup plus grand. Lui, il avait deux lames qui étaient plus grandes que les autres. Vlak tenait très fort son sabre et Saria était tout simplement effrayée.

Puis tout à coup, les squelettes se mirent à bouger et le grand se leva et dit d’une voix frissonnante :

- Je suis le chef des skelltos et voiçi mes esclaves. Je ne vois pas ce que vous fichez dans le coin mais je vais vous tuer comme ça vous serez des skelltos et mes nouveaux esclaves ! Le duel se déroulera en deux  parties. La première contre mes esclaves et la seconde contre moi-même. Vous gagnez un trésor si vous me battez. Mais maintenant esclaves, à l’attaque !

Et les esclaves se mirent à sauter sur Vlak pour le désarmer. Vlak ne pouvait plus rien faire.

- Aide-moi ! ordonna-t-il à Saria

- Comment ?

- En leur défoncant la figure !

- Mais ils me font trop peur!

- Surmonte tes peeeeuuuuurr.......

Les Skelltos allaient tuer Vlak, mais au dernier moment Saria défonça tout les Skelltos, et on vit une explosion de rotules, de tibias, de crânes, de fémurs et pleins de choses. Il n’y avait plus que le chef. Il étouffa Saria et la jeta par terre. Elle ne pouvait pas se relever. "Saria !",  cria Vlak. Le duel entre le chef des Skelltos et Vlak commença. Le chef utilisait ses deux sabres ce qui lui donnait l’avantage. Vlak était déconcentré jusqu’à ce qu’il eut une  idée. A chaque fois que le chef attaquait, Vlak se défendait et attaquait ensuite. Puis après le chef utilisa un coup qui ne rate jamais. Et Vlak perdit son sabre. "ADIEU !",  cria le chef mais là, Saria se  releva et brisa le vieux squelette.

- ARGHHH !, hurla-t-il. Voici le trésor !

Il le donna à Vlak et les deux héros se retrouvèrent à l’endroit du cul de sac (qui a disparu).

Et le trésor, c’était un fragment de lumière ! Plus qu’un !                      

                                                                                                                      

 

                                                                                            à suivre ici >>>>