CHAPITRE IX

LES RENFORTS

DE BLACK SHIELD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vlak était vraiment heureux d’avoir un nouveau fragment de lumière ! Cela le rendait plus fort ; il pouvait maintenant couper tout ce qu’il voulait (sauf les matériaux les plus durs) avec son sabre.

 

Black Shield qui observait Vlak et Saria en cachette, un jour ordonna à ses monstres : « Allez dans la forêt et tuez-moi ces deux pestes (il montrait une  photo de Vlak et Saria à ses monstres) ! La fille possède un collier permettant de trouver des pierres lumineuses. Cassez-le ! Et tuez surtout le garçon,  c’est la plus grande menace pour nous ! »

 

Les monstres obéirent sous peine de mort. 

 

Vlak et Saria étaient en train de manger du Shapy (sorte de poulet très apprécié des manhois) lorsque des bruits sortirent des buissons. « Hmmm ? »,  dit Vlak, étonné, tout en mâchant. Saria tremblait un peu. Vlak savait très bien que des monstres étaient cachés et il chargea de deux tiers de lumière son sabre. Puis il le lança à toute vitesse comme un boomerang. L’arme sifflait l’air en laissant des traînées jaunes dans le ciel. Puis l’arme s’approcha  d’un buisson, un monstre cria « Attention ! » mais le sabre pénétra dans le buisson. Un œil et du sang jaillirent du buisson. Le boomerang arriva dans la  main de Vlak, ayant fini son tour. Les monstres sortirent et foncèrent vers Vlak et Saria en hurlant « A l’assaut ! ». Les monstres avaient des oreilles  pointues vers le haut, avec un nez qui était long, et des yeux rouges. Certains avaient des épées, d’autres des haches.

 

 Vlak manipulait très bien son sabre et était d’une grande vitesse. Il découpait les monstres inattentifs au combat et attaquait de tous côtés. Du sang  giclait ça et là. Enfin, Vlak avait tué tous les monstres et il n’en restait plus qu’un. Ce monstre avait une hache. Vlak fonça en courant vers lui mais il  trébucha sur un rocher et tomba. Alors le monstre leva sa hache mais elle retomba sur la créature car elle était trop lourde !

« La voie est libre ! », annonça Vlak, souriant et blessé, à Saria.   

 

 

CHAPITRE X

VLAK CONTRE VLAK ?

 

« Continuons ! », crie Vlak, déterminé. Nous sommes en pleine nuit et le capteur de Saria brille très bien.

 

« Nous nous approchons du but, dit Saria.

 

- Ouai !, répondit Vlak. »

 

 Il arrivèrent devant un palais. « C’est sûrement là », dirent les deux héros. Ils entrent, la salle est vide. Rien, pas de murs, pas de fenêtres, pas de tapis,  pas de toilettes, rien ! Et la porte disparaît à son tour.

« Où sommes-nous ?, demande Saria, inquiète.

 

 - Heu…, répond Vlak. »

 

Ils se tournent et voient un miroir. Vlak s’approche de celui-ci mais ce dernier l’aspire ! « Aaaah !! », hurle Vlak. « Vlak ! », crie Saria. Saria court vers le  miroir, et elle aussi se fait aspirer.

 

Vlak et Saria se retrouvent dans la forêt, mais tout est noir et blanc, sauf les deux héros. Et quand ils se lèvent, ils voient Vlak et Saria en noir et blanc.  Le faux Vlak dit :

 

                

 

« Bienvenue dans le monde miroir ! Pour sortir vous devez me battre. Je m’appelle Dark-Vlak et je travaille pour Black Shield !

 

- Soit, dit Vlak, battons-nous ! »

 

Vlak active la lumière de son sabre et Dark-Vlak les ténèbres de son sabre. Les coups partirent en dizaines. Les armes se croisèrent. « Mince ! pensa  Vlak, il fait les mêmes coups que moi… Je sais ! J’ai une idée ! ». Vlak tourna son sabre vers sa gorge comme s’il voulait se suicider. Dark-Vlak le fit  aussi. Vlak dit : « Si je me suicide, alors toi aussi tu te suicideras ! Si tu tiens à la vie, donne-moi ton fragment de lumière et sors-moi d’ici »

 

Terrifié, Dark-Vlak accepta.

 

                                                 

 

Vlak et Saria se retrouvèrent hors du palais. Le sabre s’illumina complètement.

 

« ENFIN !!! », hurla Vlak de bonheur. Il avait les trois fragments de lumière !

 

« Alors Vlak, dit Saria, es-tu prêt à te battre contre Black Shield ?

 

- Et comment ! »

 

 

                                                                                                                    la suite est ici >>>>>